RÉPONSES AUX QUESTIONS SUR L’ADMINISTRATION, LES FRAIS GÉNÉRAUX, ETC.

L’administration expliquée

Islamic Relief Canada est une organisation humanitaire et un organisme de bienfaisance enregistré dont la mission est simple, mais importante : Mobiliser les Canadiens pour transformer plus de vies dans le monde de la manière la plus fiable qui soit.

Nous travaillons d’arrache-pied pour réaliser cette mission et nous tenons cette promesse depuis 15 ans.

Cette promesse demande du travail. Elle ne peut se réaliser sans investissement de ressources : il faut de l’argent, du personnel, du pouvoir, de la coordination, des partenariats, du marketing, du suivi et de l’évaluation, des activités, de la conformité juridique et financière et bien d’autres choses pour créer, mettre en œuvre et continuer d’améliorer le grand nombre de programmes que nous offrons.

Comme nous recevons à l’occasion des questions sur ce qu’il faut pour faire fonctionner notre organisation et nos programmes, nous avons rassemblé une série de réponses détaillées, présentées ci-dessous. Nous accordons une grande importance à la transparence. Nous tenons à vous renseigner clairement au sujet de l’organisation caritative que vous avez choisie. Après tout, nous avons des comptes à rendre à notre communauté de donateurs, de bénévoles, d’autorités de réglementation et d’employés. Nous sommes responsables devant les personnes que nous aidons. Et avant tout, nous sommes responsables devant Allah (سبحانه و تعالى).

Au bout du compte, c’est l’incidence de nos programmes et l’efficacité de notre fonctionnement que nous vous prions de mesurer pour nous évaluer. L’utilisation des frais généraux comme indicateur de l’efficacité d’une organisation à but non lucratif ne donne pas une image fidèle et complète de la situation. Comme le souligne Global Giving, « les frais généraux font l’objet d’une notion erronée, mais courante, selon laquelle on peut juger de la valeur et de l’incidence d’une organisation à but non lucratif d’après le montant (qu’il soit faible ou élevé) qu’elle affecte aux frais généraux ». Il faut de l’argent et du travail pour mener à bien ces programmes humanitaires cruciaux, et pour tenir nos promesses.

Au fil des ans, en réinvestissant une fraction de vos dons, nous avons pu étendre notre portée partout au Canada afin de sensibiliser le public à nos programmes et aux vies qu’ils sauvent. Grâce à cet investissement, nous avons pu augmenter considérablement les dons annuels, qui sont passés de 0 à plus de 70 millions de dollars au cours des 15 dernières années, de façon à aider beaucoup plus d’orphelins et de veuves partout dans le monde.

Dans la foire aux questions ci-dessous, vous trouverez des renseignements sur les sujets suivants, entre autres :

  • Ce que signifient nos frais généraux de 16,9 % et les coûts de programmation qu’Islamic Relief Worldwide et les bureaux locaux appliquent lors de la mise en œuvre des projets.

  • Notre mode de fonctionnement, y compris notre relation avec Islamic Relief Worldwide et le modèle de fédération.

Nous vous remercions du temps que vous consacrez à la lecture du présent document.

1. À combien s’élèvent les frais généraux d’Islamic Relief Canada?

Based on our most recent audited financial statements, for every dollar you give to Islamic Relief Canada, about 14 cents (or 13.8%) is incurred as overhead, split into a 3.0% administrative operating cost and 10.8% fundraising costs so that we can reach and help even more people in need. Our administrative costs support essential functions that keep our organization running in a reliable and compliant manner — including technology, finance, legal and compliance, donor services, human resources, volunteer engagement, government and media outreach. Fundraising costs that allow us to continue to grow include credit card processing fees, digital advertising, community events, marketing collateral, sponsorships and a grassroots fundraising team across Canada that cultivates donors and supporters.

Pour chaque dollar de don, il reste donc 83 cents (ou 83,1 %) à investir dans des programmes d’aide et de développement pour les personnes démunies à travers le monde. Cette proportion est nettement supérieure à la norme recommandée par Charity Intelligence Canada, un des principaux organismes d’évaluation des organismes de bienfaisance du Canada, selon qui une « fourchette raisonnable » de frais généraux devrait se limiter à 35 %. Ainsi, les organismes de bienfaisance jugés très efficaces peuvent consacrer jusqu’à 65 % de leur budget à leurs programmes. Nos frais généraux de 16,9 % se situent largement en deçà de la médiane des frais généraux des organisations caritatives à but non lucratif.

En outre, en tant que membre de la Coalition humanitaire, Islamic Relief Canada reçoit des fonds de contrepartie du gouvernement lors des grandes crises humanitaires. Nos filiales à l’étranger sont souvent en mesure d’obtenir un financement institutionnel qui rehausse la valeur de votre don pour augmenter son potentiel. Par ailleurs, une grande partie de notre travail est effectuée par des bénévoles généreux et acharnés qui donnent de leur temps pour faire encore plus avec votre argent. Le pourcentage de frais généraux varie d’une année à l’autre, étant calculé par rapport aux revenus de l’année. Nous veillons à faire preuve de diligence dans nos dépenses et à n’engager des frais généraux que lorsque nous sommes convaincus que l’investissement réduira le risque organisationnel ou nous aidera à recueillir encore plus de fonds pour les personnes que nous aidons dans le monde entier.

2. Quel est le modèle de fédération d’Islamic Relief? Comment se compare-t-il aux autres modèles du secteur?

Islamic Relief Canada est une organisation indépendante membre d’Islamic Relief Worldwide, une fédération mondiale de bureaux affiliés à Islamic Relief, exploités dans plus de 40 pays du monde.

Pour en savoir plus sur la structure de gouvernance d’Islamic Relief Worldwide, visitez le  islamic-relief.org/family-governance.

Notre modèle nous donne la possibilité d’accéder à des environnements complexes dans le monde entier et d’utiliser nos ressources collectives de manière à élargir nos programmes et nos activités de façon fiable afin d’en accroître l’efficacité et le rapport qualité-prix.

Il existe d’autres modèles de fonctionnement pour les organisations humanitaires. Un de ces modèles, par exemple, repose sur une organisation internationale qui possède et gère directement ses propres bureaux dans divers pays. Dans ce cas, l’organisation est responsable de tous les coûts des activités de terrain menées dans les pays où elle a une présence. Ainsi, elle assume directement tous les coûts, et l’élargissement de ses activités à de nouveaux pays dépend de sa capacité à recueillir suffisamment de fonds pour se développer et avoir une incidence sur un plus grand nombre de communautés dans le besoin.

On peut aussi donner l’exemple d’une organisation qui s’associe à d’autres organisations non gouvernementales (ONG) internationales ou nationales ou à des organisations communautaires locales pour mettre en œuvre des programmes. Ces organisations peuvent avoir leur siège social au Canada, mais elles finissent par s’associer à d’autres organisations pour travailler en leur nom. Dans ce cas, elles prennent également en charge les frais d’administration de leurs partenaires. Ce modèle permet à ces organisations de soutenir des programmes dans un plus grand nombre de pays; elles ont cependant moins de contrôle direct sur les programmes et doivent payer les coûts d’administration et d’exploitation des partenaires responsables de la mise en œuvre. Ce modèle risque parfois de se traduire par une supervision imprécise et inadéquate des programmes sur le terrain, ce qui peut entraîner une mauvaise utilisation des fonds et une négligence à l’égard de communautés vulnérables.

Enfin, il existe un modèle hybride selon lequel les organisations ont quelques bureaux de terrain sous leur supervision directe et travaillent également dans d’autres pays, en partenariat.

D’après nous, notre modèle est optimal, car il nous donne la possibilité de recourir aux ressources collectives des 12 membres fédérés pour financer les activités sur le terrain, tandis que nous partageons les coûts des bureaux, ce qui allège considérablement le fardeau des coûts de chaque opération sur le terrain pour les membres de la fédération et laisse aux bureaux membres d’Islamic Relief plus d’argent à affecter directement aux personnes démunies. Le financement de bureaux locaux et l’embauche de personnel local font partie d’une saine approche du travail de développement, puisque les communautés y gagnent par l’emploi rémunérateur tandis que l’organisation profite de leur connaissance directe des besoins de la communauté et de ses membres.

À titre d’exemple, Islamic Relief Canada n’a pas à assumer l’ensemble des coûts d’un bureau local au Yémen, puisque nous partageons ces coûts avec les membres fédérés d’Islamic Relief aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suède, en Australie, en Malaisie, en Suisse, en Italie, en Espagne, en Afrique du Sud, en Norvège et à Maurice. Ce modèle existe dans plus de 30 pays où nous menons des activités directes sur le terrain en tant que fédération mondiale. Nous croyons qu’il sert au mieux les intérêts du donateur, qui économise l’argent supplémentaire que nous devrions dépenser si les membres ne partageaient pas les coûts des bureaux locaux, en plus de permettre à Islamic Relief de mettre en œuvre un plus grand nombre de programmes pour aider davantage de personnes dans plus de pays. En outre, ce modèle rehausse la qualité de la mise en œuvre des programmes, puisqu’il met à la disposition des bureaux locaux les ressources collectives nécessaires pour conserver l’expertise nécessaire à une mise en œuvre efficace et durable des programmes. Enfin, il nous permet d’exploiter notre capacité à obtenir du financement supplémentaire de la part des gouvernements et des institutions. Tout récemment, Islamic Relief Worldwide a obtenu 22 millions de dollars de fonds du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour soutenir des programmes en Afghanistan.

Selon une analyse comparative menée par Islamic Relief Worldwide en 2019, la fédération des membres d’Islamic Relief fonctionne avec des frais généraux inférieurs à ceux d’entités fédérées semblables menant des activités d’envergure égale ou plus grande. Les coûts engagés sont inférieurs à ceux du marché général des ONG fédérées de taille et d’échelle comparables aux nôtres.

3. Quelle est la relation entre Islamic Relief Canada et Islamic Relief Worldwide (IRW)? À combien s’élèvent vos frais généraux pour IRW?

Nous sommes en mesure d’accéder aux communautés éloignées qui sont dans le besoin partout dans le monde, dans les environnements les plus difficiles, grâce à l’infrastructure mondiale de confiance d’Islamic Relief Worldwide, notre principal partenaire de mise en œuvre, qui nous sert d’intermédiaire pour la majeure partie de nos projets internationaux. Islamic Relief Canada est membre de la fédération Islamic Relief Worldwide, au même titre que les membres de 12 autres pays qui contribuent aux projets mis en œuvre par IRW. IRW a comme principal mandat de concevoir, de mettre en œuvre et d’exécuter efficacement des programmes dans le monde entier. En vertu des lignes directrices de l’Agence du revenu du Canada pour les organismes de bienfaisance, les coûts engagés essentiellement au profit des bénéficiaires des programmes de l’organisme de bienfaisance ne sont pas des frais généraux, mais doivent être comptabilisés à titre de dépenses de bienfaisance.

Lorsque Islamic Relief Canada choisit Islamic Relief Worldwide pour mettre en œuvre son projet, les activités nécessaires à la conception, à la mise en œuvre et au suivi de chaque projet entraînent des coûts évalués à 7 à 8 % du budget total du projet, qui sont engagés par Islamic Relief Worldwide et lui sont remboursés. En vertu des lignes directrices de l’ARC, il s’agit de dépenses de bienfaisance, et non pas de frais généraux.

En outre, les bureaux locaux dépensent certains montants pour mettre en œuvre les programmes et en faire bénéficier les personnes que nous servons. Ces coûts supplémentaires, consacrés aux activités sur le terrain, ne peuvent représenter plus de 8 % du coût total du programme. En vertu des lignes directrices de l’ARC, il s’agit de dépenses de bienfaisance, et non pas de frais généraux.

Lorsque Islamic Relief Canada travaille avec IRW, nous confions à IRW la responsabilité de mettre en œuvre ce qui est nécessaire, objectivement, pour mener à bien le projet. Cette responsabilité s’accompagne de coûts, notamment pour le personnel qui repère les régions et les personnes les plus démunies, le processus de distribution des fonds, les matériaux, l’équipement et les articles nécessaires à la mise en œuvre du programme, ainsi que la collecte de données et de rapports exacts qui témoignent de l’efficacité et de l’incidence de nos programmes. Nous pouvons ainsi rassurer nos donateurs quant à l’efficacité avec laquelle leurs dons sont distribués.

Comme le modèle de fédération lui assure une vaste présence dans de nombreux pays, IRW s’associe très rarement à d’autres organisations locales pour mettre en œuvre des programmes en leur nom, ce qui lui épargne les coûts d’administration supplémentaires encourus par des partenaires locaux. La grande majorité des programmes mis en œuvre par Islamic Relief Canada à l’échelle internationale le sont par l’intermédiaire d’Islamic Relief Worldwide. Ce n’est que dans quelques rares situations qu’IRW collabore avec d’autres organisations locales; il faut alors que ce soit le moyen le plus efficace et le plus rentable de venir en aide aux personnes dans le besoin.

4. Est-ce qu’Islamic Relief Canada a une politique en ce qui concerne la Zakat? Si oui, quelle est-elle?

Islamic Relief Canada suit actuellement la politique d’Islamic Relief Worldwide en ce qui concerne la Zakat. Nous nous sommes engagés à recueillir et à distribuer la Zakat conformément à la charia et de manière honnête et éthique. Pour nous, c’est essentiel à l’affirmation de nos valeurs organisationnelles, notamment Ihsan (excellence) et Amana (garde).

5. Apparemment, les donateurs peuvent éviter les coûts d’administration en donnant à IRW. Pourquoi alors faire un don à Islamic Relief Canada?

Toute personne qui verse une contribution à un organisme de bienfaisance enregistré au Canada bénéficie d’une déduction de ses revenus imposables (reçu pour fins d’impôt). En vertu des lois fiscales canadiennes, les donateurs ne peuvent obtenir de déduction fiscale pour les contributions versées directement à des organisations étrangères, comme Islamic Relief Worldwide.

Bien que les donateurs puissent recourir à des véhicules tels que les fonds de dotation nommés pour verser des contributions à une organisation étrangère, beaucoup d’organismes qui parrainent ce type de fonds ne l’autorisent pas, en raison des complexités liées à l’octroi de dons à l’étranger. Lorsqu’un organisme parrainant un fonds de dotation nommé verse des dons à l’étranger, il doit suivre les mêmes procédures administratives qu’Islamic Relief Canada pour s’assurer que les fonds sont utilisés à des fins de bienfaisance (diligence raisonnable, rapports, surveillance des sites, contrôle antiterroriste, lutte contre le blanchiment d’argent, etc.), ce qui comporte des frais d’administration.

6. Comment certaines organisations caritatives parviennent-elles à ne pas avoir de frais généraux?

À long terme, il est impossible de fournir de l’aide et des programmes humanitaires sans engager des dépenses. D’après Charity Intelligence Canada, il faut se méfier des organisations qui affichent des frais généraux trop faibles (inférieurs à 5 %). Pour prétendre ne pas avoir de frais généraux, par exemple, une organisation peut demander à certains donateurs d’affecter leurs dons à la couverture des frais généraux.

En plus d’être trompeuses, de telles affirmations ne donnent pas l’heure juste aux donateurs. Toutes les organisations caritatives ont des frais généraux. Une organisation à but non lucratif peut prétendre n’avoir aucuns frais généraux dans le but d’attirer des donateurs, mais, en réalité, les frais généraux sont inévitables et doivent être couverts d’une manière ou d’une autre.

Par ailleurs, les frais généraux sont nécessaires pour établir des états financiers crédibles et essentiels au fonctionnement de toute organisation : l’assurance responsabilité civile, la formation du personnel, la technologie et les frais de collecte de fonds sont tous des coûts nécessaires qui sont comptabilisés à titre de frais généraux. En fait, une part non négligeable (environ 2 %) des coûts engagés par IRC pour la collecte de fonds va au traitement des paiements par carte de crédit, et ces frais sont engagés avant même que nous ne recevions le don. Globalement, nos frais généraux vous garantissent que nous disposons de mécanismes adéquats pour surveiller l’utilisation de vos dons afin de pouvoir en rendre compte aux donateurs et aux autorités de réglementation de manière efficace.

7. Est-ce qu’Islamic Relief Canada puise dans les fonds de la Zakat pour couvrir les dépenses liées aux campagnes de souscription? Ces fonds vont-ils au paiement des salaires et des autres frais généraux, y compris la publicité en ligne avec paiement au clic et le publipostage?

Pour qu’un projet soit admissible à la Zakat, il doit être destiné à une ou plusieurs des huit catégories définies dans le Qur’an :
1) « al fuqara » (les pauvres)
2) « al masakin » (les nécessiteux)
3) « al amilina alayha » (ceux qui travaillent pour gérer la Zakat)
4) « al mualafati qulubhum » (ceux dont les cœurs sont à gagner)
5) « f’il riqabi » (l’affranchissement des esclaves)
6) « al gharimina » (les lourdement endettés)
7) « f’il sabili-llahi » (dans le sentier d’Allah)
8) « al sabili » (le voyageur en détresse)

Sur la base de ces huit critères, Islamic Relief Canada suit la règle théologique selon laquelle les pauvres et les nécessiteux sont les premières catégories de personnes à recevoir la Zakat. Islamic Relief Canada vise donc ces deux groupes en particulier au moment de débourser la Zakat.
Islamic Relief Canada suit en outre le précepte théologique qui inclut les personnes qui travaillent à recueillir la Zakat parmi les huit groupes admissibles à recevoir la Zakat. Ainsi, Islamic Relief Canada peut utiliser une partie des dons versés spécifiquement au fonds de la Zakat pour son travail de base, y compris les fonctions de marketing, d’administration et d’exploitation. Actuellement, la part des dons de la Zakat qui est affectée aux frais généraux correspond à celle en vigueur pour les autres dons versés à Islamic Relief Canada (soit 16,9 % d’après nos plus récents états financiers vérifiés).

Notre travail de marketing et de publicité numérique rapporte de 14 à 16 dollars par dollar dépensé. Nous croyons que cet investissement en vaut la peine, car il nous aide à travailler davantage pour augmenter le total de nos dons afin de pouvoir aider efficacement un plus grand nombre de personnes. Il est essentiel de comprendre que l’investissement que nous consentons dans la sensibilisation des donateurs par nos efforts de marketing et nos campagnes de souscription ne fait que soutenir l’augmentation de notre aide et de notre assistance aux personnes démunies. Grâce à cet investissement, les recettes en espèces de notre organisation sont passées d’environ 17 millions de dollars en 2016 à plus de 60 millions de dollars en 2021, et notre portefeuille de programmes actifs compte aujourd’hui plus de 97 projets d’une valeur supérieure à 71 millions de dollars.

Une telle croissance nous donne la possibilité de faire plus pour soutenir les personnes dans le besoin, au moyen de programmes que nous menons dans le monde entier. L’année dernière, grâce à votre Zakat et à votre sadaqa, nous avons pu apporter du soulagement et une vie meilleure à plus de 3 262 938 personnes dans plus de 30 pays, au moyen d’une centaine de projets vitaux. Ces chiffres seraient nettement inférieurs si nous n’avions pas investi dans la collecte de fonds et le marketing. Ce prudent investissement nous aide à tirer le maximum de chaque dollar que vous donnez afin de continuer à accroître notre portée pour répondre à l’appel des ayants droit dans le besoin et leur fournir l’aide cruciale qu’ils requièrent, sans retenue, alhamdulillah.

Read our Blog 

What a Relief

READ MORE

Shop the Relief Collective

SHOP 

Fundraise with Poverty to Profit

FUNDRAISE